En mauvaise compagnie

Que fait un chef de gouvernement pour réduire davantage les risques de zoonoses mortelles ? Ou pour ralentir le réchauffement climatique ?

Si l’on s’en tient à l’exemple de notre propre Premier ministre fédéral Alexander De Croo, nous serions en très, très mauvaise compagnie en Belgique. Sa visite de charme, mise en évidence de manière publique sur sa page Facebook, est un véritable hymne aux augmentations d’échelle dans l’élevage et l’industrie laitière.

Générations futures

En Belgique, la politique classique consiste toujours à serrer des mains et à se faire des petits amis au lieu de prendre des mesures parfois impopulaires avec volonté et détermination qui donneraient au moins une perspective d’espoir à notre jeunesse et aux générations futures.

Nous nous demandons ce que toutes les victimes belges des récentes inondations catastrophiques doivent penser de tant de frivolité dans la politique belge sur les causes du dérèglement climatique.

Moteurs principaux

On estime que l’épidémie de la fièvre Q survenue dans des exploitations caprines entre 2007 et 2010 aux Pays-Bas a infecté entre 50 000 et 100 000 Néerlandais. Des milliers d’entre eux sont tombés malades et certains en subissent encore les conséquences aujourd’hui.

L’industrie laitière, l’élevage intensif et l’industrie de la viande sont l’un des principaux moteurs du réchauffement climatique et provoquent une grave pollution des sols, la déforestation, une sévère pollution des eaux de surface et des eaux souterraines dans le monde entier. Depuis des décennies, la qualité de l’eau en Flandre est et reste l’une des pires au monde.

Pour le lait de chèvre, il faut mettre les chèvres en gestation et, à chaque naissance, les séparer immédiatement de leurs petits pour donner le lait aux humains.

Stop au « Business as usual »

Choisissez votre camp.

Les animaux sont des individus, pas des machines à traire.
Rejoignez le mouvement de protestation croissant qui estime que le « business as usual » doit cesser.
Rejoignez DierAnimal.
#dieranimal #animaux #droitsdesanimaux #politique #partianimaliste #climat #criseclimatique #zoonose #animalpolitics #teamplanet

Personne n’est parfait, la laine est cruelle

Greta Thunberg doit-elle être mise au pilori parce qu’elle a fait la couverture de Vogue Scandinavia au mois d’août 2021 en portant de la laine ?
Absolument pas. Le message de M. Thunberg à l’industrie de la mode est clair : « La mode en tant que produit de masse ne peut être produite de manière durable de la manière dont le monde fonctionne aujourd’hui. Nous avons besoin d’un changement systémique. »

Ce que nous en retenons, c’est que même les personnes ayant une conscience avancée des questions environnementales, animales et de durabilité n’ont souvent aucune idée de la cruauté qui se cache derrière l’industrie de la laine.

Le « mulesing »

La majeure partie de la laine sur le marché (80 %) provient de la production de masse en Australie et en Nouvelle-Zélande, où prévalent de grandes exploitations ovines et des modèles commerciaux axés sur le profit.
Les moutons sont traités brutalement, avec des mutilations systématiques telles que la coupe de la queue, la castration et la coupe de la peau autour de la queue et des pattes arrière (mulesing) sans la moindre anesthésie.
Pendant la tonte annuelle, ils sont rudement manipulés, battus et souvent blessés. Des plaies qui ne sont pas soignées. Lorsque leur production de laine décline, les moutons sont transportés sur de longues distances vers le Moyen-Orient. Pendant le voyage de plusieurs semaines sur terre et sur mer, de nombreux moutons meurent de épuisement.

Avec la laine angora, la laine est arrachée à la main de la peau de lapins angoras vivants, ce qui les fait hurler de douleur comme s’ils étaient assassinés.

Dans le cas de la laine cachemire, les chèvres sont brutalement jetées au sol et leurs longs poils sont douloureusement arrachés de leur peau à l’aide de peignes métalliques.

Que pouvons-nous faire?

Il y a du sang et beaucoup, beaucoup de souffrance animale liée à la production de la laine.

Choisissez l’une des nombreuses alternatives textiles et vestimentaires et n’utilisez pas du tout de laine.

N’achetez des nouveaux vêtements qu’avec beaucoup de modération.

Réparez les vêtements abimés.

Achetez des vêtements d’occasion ou recyclés vintage ou échangez-les avec vos voisins.
DierAnimal veut que l’industrie de la laine soit abolie. Les animaux sont des individus, pas des machines de production.

Êtes-vous d’accord que cette cruauté dans l’industrie de la laine est inacceptable ?
Rejoignez DierAnimal et le mouvement international des partis des animalistes qui poursuivent le même objectif.

Code Rouge pour le climat

Notre cœur est avec les gens, les animaux et la nature autour de la Méditerranée. Là aussi, les phénomènes climatiques extrêmes laissent derrière eux une traînée de destruction et de souffrance.

Succès

Le rapport du GIEC de 3949 pages, maintenant publié dans son intégralité, est alarmant.
Pour l’humanité, c’est le code rouge. Dans toutes les régions.
Il n’est plus possible de maintenir l’augmentation de la température en dessous de 1,5 °C. L’arrêt de la surchauffe n’est possible que si les émissions de gaz à effet de serre sont réduites de façon radicale et rapide.

Pour reprendre les mots d’Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies : « Si nous unissons nos forces maintenant, la catastrophe climatique peut être évitée. Mais comme l’indique clairement le rapport, il n’y a pas de temps à perdre ni d’excuses à trouver. Je compte sur tous les chefs de gouvernement et les parties prenantes pour faire en sorte que la conférence sur le climat COP26 soit un succès. »

Crime contre l’humanité

Tout gouvernement ou dirigeant qui continue à jouer le jeu de la comptabilité créative du CO2 au lieu de prendre des mesures réelles est, pour nous, coupable de crime contre l’humanité et d’écocide de la pire espèce. Nos gouvernements doivent, eux aussi, faire des choix radicaux.

Il est également honteux de voir la hiérarchie dans les médias traditionnels pour l’importance des événements d’actualité lorsque le transfert d’un célèbre footballeur millionnaire ou les discussions sur les passeports corona dans les restaurants restent prioritaires par rapport à ce type de nouvelles sur la crise climatique.
Les incendies un spectacle lointain ? La prochaine fois que vous vous rendrez au supermarché pour acheter une boîte d’olives grecques, rappelez-vous que les oliviers ne commencent à produire des olives qu’après plusieurs décennies de croissance.

Sur la photo de droite, Ritsopi Panagiota, 81 ans, fuit alors que sa maison est entourée de flammes. À gauche, Anastasis Nik sauve des flammes un chien abandonné lâchement dans le jardin par son maître.
Photo de droite : Konstantinos Tsakalidis
Photo de gauche : Anastasis Nik
#dieranimal #climat #criseclimatique #animalpolitics #teamplanet

Le vrai visage du sport équestre

Les chevaux ont droit à la liberté. Et surtout à la liberté de mouvement.

Toute personne qui suivait les Jeux olympiques de 2021 à Tokyo en tant qu’amoureux des animaux aura ressenti du dégoût et de l’écœurement face à la discipline du dressage des chevaux.

Un journaliste sportif a commenté la victoire de l’équipe allemande comme suit :

« Le dressage des chevaux ne consiste pas à comprimer un cheval dans un modèle, mais à développer en douceur ses talents pour en faire une silhouette noble. »

La soumission totale

C’est la dissonance cognitive à son meilleur. Aucun cheval dans la nature ne marche avec le menton et les lèvres si anormalement proches de la poitrine ou ne trotte sur place ou de côté avec les jambes croisées.

Cela n’est possible qu’après un conditionnement psychologiquement et physiquement stressant conduisant à la soumission totale de ces animaux magnifiques et sensibles.

Ce n’est pas un hasard si les sports équestres de haut niveau sont pratiqués par les super riches, qui se délectent d’un sentiment de supériorité.

Le sport équestre de haut niveau est corrompu, il ne voit les chevaux que comme des objets de profit.

Si le cheval n’est plus suffisamment performant ou se blesse gravement, il est généralement vendu ou envoyé directement à l’abattoir.

Nous suggérons qu’à l’avenir les cavaliers parcourent eux-mêmes le parcours, costumés en chevaux, pour en faire l’expérience directe.

Pentathlon

Les propos ci-dessus sur le « sport » hippique étaient à peine refroidis lorsque l’entraîneuse/coach allemande Kim Raisner a été disqualifiée et bannie des J.O. de Tokyo pour violence envers un cheval.
Avec les mots : « Frappe-le très fort !” elle a incité la cavalière Annika Schleu à fouetter d’abord le cheval Saint Boy, puis elle lui à adressé un coup de poing elle-même.

Dans le pentathlon équestre, les cavaliers et les chevaux sont tirés au sort et doivent ensuite effectuer un parcours. Saint Boy a refusé plusieurs fois de franchir un obstacle. Par conséquent, Schleu a fort probablement manqué une médaille d’or. A la grande frustration de l’ego de Schleu et à la colère de Raisner. qui se sont achernées sur le cheval innocent.

Objets de profit

En outre, le cheval « Jet Set », appartenant au cavalier suisse Robin Godel, a été euthanasié immédiatement après une chute lors du parcours de cross-country. Cela montre une fois de plus ce que signifie « l’amour des chevaux » dans le monde équestre. Les chevaux sont simplement utilisés comme objets de profit et pour flatter l’ego humain.
Ce monde du sport équestre s’avère ainsi n’être qu’une mafia qui vit de la violence et de l’exploitation des chevaux.

Le sport hippique n’est pas un sport.
Le sport hippique est une forme de cruauté envers les animaux.

Ainsi, le dressage des chevaux et l’équitation n’ont pas leur place aux Jeux olympiques.

Voulez-vous aussi la fin du sport hippique ?
Rejoignez notre mouvement. Devenez membre de DierAnimal.
#dieranimal #partipolitique #partianimaliste #animaux #chevaux #planete #nature #humains #animalpolitics #JO #JOTokyo

Enquête évolution cadre législatif BEA

Habitez-vous la région de Bruxelles-Capitale ou avez-vous des amis, de la famille ou des connaissances dans la région de Bruxelles-Capitale ?
Deux enquêtes sur les animaux et le bien-être animal sont prévues pour l’été 2021 dans la région de Bruxelles-Capitale.

Episode 2 : Le sondage de la Région de Bruxelles-Capitale afin de connaître l’opinion de la population bruxelloise sur l’évolution future de la législation sur le bien-être animal.

Manque de clarté

Contrairement à l’enquête menée par les universités de Gand et de Namur, celle-ci ne brille pas par sa clarté et sa précision. On peut se demander comment les résultats seront traités et interprétés.
Certaines questions, telles que les questions 14, 15 et 34, font référence au cadre juridique de certains phénomènes. Et ensuite, vous devez vous exprimer par « tout à fait d’accord », « moyennement d’accord » ou « pas du tout d’accord ». Il n’est pas clair si on vous demande l’approbation du fait qu’il existe un cadre juridique ou si vous êtes d’accord avec le contenu existant de ce cadre juridique.

Certaines questions regroupent deux ou plusieurs sujets (exemple A et B) en une seule question, qu’il aurait été préférable de traiter séparément. Cela vous met en difficulté avec les trois réponses possibles. Parce que si vous répondez « modérément d’accord », vous ne pouvez pas préciser si vous êtes d’accord (ou non) avec A ou B.

Abattage avec étourdissement

La question 32, par exemple, demande aux citoyens leur avis sur le « transport non commercial » d’animaux, sans indiquer ou expliquer clairement ce que cela signifie.

La question 38 porte ensuite sur l’abattage sans étourdissement. C’est la patate chaude de la politique bruxelloise pour laquelle aucun député.e bruxellois.e n’ose s’engager. Il est inutile de sonder encore une fois l’opinion des Bruxellois à ce sujet. Des enquêtes précédentes ont déjà montré que la grande majorité des Bruxellois sont favorables à l’étourdissement obligatoire. La léthargie et le manque de courage sont de la part des excellences du Parlement.

Notre conclusion

Il laisse entrevoir une atmosphère de participation citoyenne et, en même temps, nous avons le sentiment que le silence concernant le bien-être des animaux en Région bruxelloise est quelque peu comblé par ce type de papier peint.
Car avouons-le, deux ans se sont écoulés depuis les élections de 2019, et toujours rien de notable ne s’est produit à Bruxelles en termes de progrès pour les intérêts des animaux.
Donc voici encore une raison de plus pour devenir membre du seul vrai parti belge pour les animaux qui reste fidèle à ses idéaux pour les animaux, les humains et la planète, et qui fait des intérêts des animaux une priorité absolue.

Que pouvez-vous faire ?

Voulez-vous tout de même répondre à cette enquête ? N’hésitez pas à trouver l’inspiration pour vos réponses dans le programme de DierAnimal : https://www.dieranimal.be/fr/home/notre-programme/

Pour la version francophone de l’enquête, suivez ce lien-ci : https://environnement.brussels/news/donnez-nous-votre-voix-la-region-bruxelloise-consulte-les-citoyens-sur-le-bien-etre-animal

#dieranimal #partipolitique #animaux #planete #humains #animalpolitics

Le premier hôpital 100% végan

Pendant que la ville de Gand n’a pas trouvé mieux, pendant la fête du sacrifice en 2021, que de rembourser les frais de l’abattage rituel avec l’argent du contribuable, voici un autre son du monde musulman:

Un message clair

« Je ne fais rien d’autre qu’appliquer les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé concernant les risques sanitaires de la viande et les mettre en pratique dans mon hôpital. »
Et en plus :
« J’encourage mes patients à ne pas manger les aliments qui ont été les causes de leur hospitalisation. Bien sûr, cela ne changera pas nécessairement leurs habitudes alimentaires courantes. Mais le message est clair : s’ils veulent éviter de retomber malades et de finir à nouveau à l’hôpital, c’est le genre de nourriture dont ils ont besoin. »

Le bon exemple

Les mots ci-dessus sont du Docteur Georges Hayek, propriétaire et directeur de l’hôpital Hayek à Beyrouth, au Liban. Cet hôpital est le premier hôpital entièrement végétalien au monde. Le docteur Hayek n’a pas imposé sa vision à son personnel, mais a pris le temps d’en discuter avec eux et de leur faire suivre un programme d’éducation jusqu’à ce que même le médecin le plus sceptique soit convaincu. Grâce à cette approche, l’ensemble du personnel hospitalier est devenu lui-même le meilleur ambassadeur de l’alimentation végétale. Ils sont aujourd’hui parfaitement capable de dissiper toutes les doutes et de répondre à toutes les questions des patients.

Les bons exemples ne viennent pas nécessairement de l’Occident. Cet hôpital est un bon exemple pour le reste du monde. Quel hôpital belge sera le premier à poursuivre ce travail de pionnier ?

Avant-garde

Georges Hayek a donné un atelier fortement apprécié lors du dernier congrès de la Animal Politics Foundation: « Sauver le monde par notre fourchette et notre couteau ».
Les partis animalistes sont à l’avant-garde pour accélérer politiquement l’évolution vers une société respectueuse des animaux et une alimentation basée sur les plantes.
Rejoignez ce mouvement et rejoignez DierAnimal.

#dieranimal #animalpolitics #foodrevolution #teamplanet #govegan #hopitalhayek

Choisissez un #AïdVert

Cette année 2021, entre le 19 et le 23 juillet plus précisément, aura lieu la traditionnelle fête du sacrifice en Islam.

Traditionnellement, les animaux sont abattus de manière rituelle.

Cependant, la fête du Sacrifice, comme des fêtes similaires dans d’autres traditions religieuses telles que Thanksgiving, Noël ou Pâques, a été conçue à l’origine comme une fête de la paix et de la fraternisation.

Activistes végan.e.s musulman.e.s

Les effusions de sang et la consommation excessive de viande n’ont rien à voir avec cela.

La fête du sacrifice est parfois utilisée pour stigmatiser les musulmans en tant que groupe ethnique ou religieux. A tort. Nous ferions mieux de nous préoccuper de notre propre dinde de Noël ou de notre agneau de Pâques.

Que celui qui est libre de tout péché jette la première pierre.

Cette année, donnons un coup de pouce à tous lesmusulman.e.s qui optent pour un « Aïd vert » ou un festin sacrificiel végétalien. Bravo !

Certains, comme l’activiste musulman végétalien indien Altab Hossein, choisissent ouvertement de jeûner au lieu de manger de la viande pour le festin sacrificiel.

Pour certains d’entre eux, refuser ouvertement de participer à un Aïd traditionnel n’est pas sans risque pour leur propre sécurité.

Bruxelles

En Flandre et en Wallonie, l’abattage rituel sans étourdissement est légalement interdit depuis 2019. Il est toujours honteux qu’en région bruxelloise, l’abattage sans étourdissement soit encore autorisé. Aucun des parlementaires des partis siègeant ou individuel.le.s n’entreprend d’action pour introduire une telle interdiction, qui est pourtant soutenue par une estimation de 86% des habitants de Bruxelles. La question se trouve actuellement dans une impasse politique.

Que pouvez-vous faire ?

Vous aussi, adoptez un régime à base de plantes. Commencez par une journée en semaine.

Chez les musulman.e.s aussi, de plus en plus de personnes optent pour un régime à base de plantes.

Plus forts ensemble contre l’exploitation des animaux ! En route vers une société et un régime alimentaire basés sur les végétaux !

Rejoignez DierAnimal et le mouvement international croissant des partis animalistes qui veulent mettre fin au traitement injuste des animaux et de la nature dans notre société.

#dieranimal #partipolitique #belgique #animaux #planete #humains #GreenEid #VeganEid #AidVert #AidVegan #govegan

Une catastrophe peut en cacher une autre

Chaud au cœur

« Le désastre sous-jacent c’est que nous n’avons pas un gouvernement qui se lève et dit : voilà à quoi ressemble le changement climatique si nous ne prenons pas au sérieux les intentions de contenir le réchauffement de la planète. »

Voir comment, dans le contexte de cette catastrophe, les pompiers, les services d’urgence et les particuliers ne se contentent pas d’aider les gens, mais font également de gros efforts pour sauver les animaux de l’inondation, fait réellement chaud au cœur.

Cependant, des phénomènes météorologiques extrêmes comme celui-ci se produiseront de plus en plus, sous différentes formes et dans différentes parties du monde.

Mesures

Nous avons besoin de politiciens qui comprennent la gravité de la menace climatique et prennent résolument les mesures nécessaires pour réduire concrètement les émissions de gaz à effet de serre.
Des mesures telles qu’entre autres, celles-ci :
– l’abolition de l’élevage intensif et la réduction drastique du nombre d’animaux en élevage
– passer à une agriculture végétale qui travaille en harmonie avec plutôt que contre elle
– l’élimination progressive de l’utilisation et l’arrêt immédiat des subventions des combustibles fossiles
– la réduction du trafic aérien en Europe, avec une priorité pour le trafic ferroviaire à longue distance
– le développement de transports publics efficaces et la réduction du trafic automobile individuel excessif
– une consommation durable et économie circulaire où tous les déchets deviennent des matières premières

Passer la serpillière

Ce dont nous pouvons nous passer comme de la peste, c’est d’hommes politiques qui, sous les projecteurs des conférences internationales et européennes, font des promesses avec un sourire en coin, puis, une fois rentrés chez eux, se mettent à calculer le moyen le plus simple d’échapper aux engagements réels en faveur du statu quo.

Êtes-vous d’accord avec ceci ? Alors DierAnimal est fait pour vous.
N’hésitez pas et rejoignez le mouvement international des partis animalistes qui pensent que la prévention vaut mieux que continuer à passer la serpillière avec le robinet grand ouvert.

#dieranimal #partipolitique #belgique #animaux #planete #humains #climat #animalpolitics

(Photo: Commune de Trooz)

Inclusion des animaux dans les plans d’urgence

Inadmissible

IL EST INADMISSIBLE QUE LES ANIMAUX NE SOIENT PAS SAUVÉS DES INONDATIONS !

Les animaux aussi ont le droit d’être sauvés !

La semaine du 12 juillet 2021, il a plu depuis des jours, abondamment et continuellement.

Dans les régions orientales de notre pays, la situation était catastrophique.

De grandes parties des provinces de Liège et du Limbourg ont été inondées. Dans des villes comme Chaudfontaine, Pepinster et Spa, l’eau a atteint des mètres de hauteur et les maisons risquaient de s’effondrer.

Sans exception

Les secouristes ont eu du mal à gérer la situation.

La misère humaine était grande.

Nous avons reçu de nombreux rapports d’animaux de compagnie abandonnés parce que certains sauveteurs ne les prenaient pas en compte.

Et les animaux sauvages et de ferme, comme la vache qui a été emportée par la montée des eaux et s’est retrouvée dans le centre de Liège, étaient également en danger !

Combien d’animaux se sont retrouvés enfermés dans des étables et risquaient de se noyer ?

Avec tout le respect dû aux difficultés rencontrées par les secouristes, nous exigeons que les personnes évacuées puissent emmener également leurs animaux de compagnie avec elles, sans exception ! Ce sont les membres de leur famille !

Et nous demandons également qu’une aide soit apportée aux animaux de ferme et aux animaux sauvages en détresse en raison des inondations.

Si les animaux sont abandonnés sous prétexte qu' »il n’y a pas de place » ou que « seuls les humains peuvent être sauvés », alors nous témoignons d’un énorme scandale en Belgique.

Que pouvez-vous faire ?

Merci à tous les héros et héroines qui ont travaillé dur sur le terrain pour sauver les gens et les animaux des inondations !

Voulez-vous également que les animaux soient pris en compte dans les plans d’évacuation et d’urgence nationaux et régionaux ?

Rejoignez le mouvement croissant des partis animalistes qui réclament justice pour les animaux et la planète ! Rejoignez DierAnimal et #teamplanet !

#dieranimal #stopspécisme #partipolitique #belgique #animalpolitics

Le végétal par défaut

Deux idées géniales qui ne pouvaient être conçues et promues que par un parti animaliste.

La transition vers un système alimentaire peut être positivement dirigée à partir de la législation:

1. Faire de l’alimentation végétale le choix standard/par défaut pour la restauration. Les mangeurs de viande devront déclarer leurs préférences séparément.
2. Utiliser le système des permis d’exploitation pour le secteur de la restauration pour accélérer la transition vers une alimentation végétale. Ne délivrer le permis que si au moins 1/3 du menu est végétalien ou végétarien.

Pétition internationale

Quelques idées de la professeur Henriëtte Prast, professeure d’économie et sénatrice pour le PvdD, le parti animaliste néerlandais pour les animaux.
Le professeur Prast a donné une conférence fascinante lors du congrès international des partis animalistes les 10 et 11 juillet 2021.

Nous vous rappelons que vous pouvez signer la pétition internationale pour un nouveau système alimentaire ici:

https://www.partyfortheanimals.com/en/petitions/demand-a-healthy-and-compassionate-food-system

Rejoignez ce mouvement et devenez membre de DierAnimal.


#dieranimal #partipolitique #animaux #planete #humains #vegan #plantbased #FoodRevolution #teamplanet