Bonne nouvelle pour les coyotes

Bonne nouvelle !

L’industrie de la fourrure semble s’éteindre à un rythme toujours plus rapide. Hier, 24 juin 2021, la nouvelle est tombée : le producteur de la marque de vêtements nord-américaine Canada Goose abandonne la fourrure.

Archétype

Les organisations pour la de défense des animaux ont gagné ! Canada Goose cessera définitivement d’utiliser de la fourrure l’année prochaine. Il s’agit d’un signal incroyablement puissant, car la marque est un archétype de l’industrie de la fourrure avec un chiffre d’affaires énorme.

Les manteaux de la marque, avec leur col en fourrure de coyote et leur doublure en duvet d’oie, sont une épine dans le pied des vrais ami.e.s des animaux depuis des décennies. Les manteaux de la marque sont à l’origine de la mode des cols en fourrure qui s’est également imposée dans nos rues ces dernières années.

Bravo pour l’engagement de PETA. L’ONG PETA avait fait de la marque sa cible numéro un, avec des actions de rue quasi quotidiennes devant le magasin phare de New York. L’organisation va maintenant guider la marque pour qu’elle cesse également d’utiliser du duvet d’oiseau pour ses doublures.

Coup de grâce

La chasse aux coyotes pour leur fourrure était particulièrement cruelle. Les trappeurs plaçaient des pièges en acier partout dans l’habitat des coyotes. Les animaux qui y étaient pris mouraient d’une mort lente et douloureuse, souvent de faim. Il arrivait souvent que les mères coyotes, désespérées car séparées de leur progéniture, se défaisaient de leurs membres en se mordant pour se libérer des piègess.

Espérons que la chasse au coyote pour la fourrure aura désormais le coup de grâce qu’elle mérite. Et qu’aucun autre acteur ne prenne la relève dans ce business sordide.

Aile politique

Les cols en fourrure ne sont ni jolis ni tendance. La fourrure n’est d’autre que la peau de beaux animaux portée par des personnes laides.

DierAnimal ne veut pas seulement voir l’élevage ou la chasse des animaux à fourrure interdits. Nous voulons également que le commerce et la vente de produits en fourrure soient interdits de manière permanente, sans aucune exception.

Cela n’est possible que si les lois changent. Et c’est pourquoi l’activisme animal a également besoin d’une aile politique.

Rejoignez donc DierAnimal et le mouvement international croissant des partis animalistes.

Protégez les forêts

Les forêts sont des écosystèmes vivants.
Les forêts abritent des millions d’êtres vivants.
Les forêts sont nos poumons.

La biomasse issue des forêts n’est pas une énergie renouvelable.

Induction en erreur

Il est inconcevable que, dans le contexte de la réduction des émissions de CO2 par les pays industrialisés riches, une farce soit mise en scène, avec l’UE en tête. Au lieu de réduire réellement les émissions de CO2 et d’autres gaz en diminuant la consommation de combustibles fossiles, l’UE se livre à un marchandage de certificats de CO2 entre les pays et à un chipotage abstrait de données chiffrées.

L’UE induit le public en erreur en présentant la coupe à grande échelle et la combustion des forêts dans les centrales électriques à biomasse comme une forme d’énergie renouvelable « neutre en CO2 ».
Mais ce n’est que pour faire plaisir à l’industrie forestière de certains pays, principalement en Scandinavie et en Europe de l’Est.
Quel mensonge !

Vous pouvez encore signer la pétition internationale contre les centrales à biomasse, qui a récemment été remise au commissaire européen Frans Timmermans, afin d’augmenter encore le nombre de signatures :

https://act.wemove.eu/campaigns/biomasse

Forêts primaires

Êtes-vous d’accord pour dire que nous avons besoin d’une politique climatique ambitieuse et réelle ?
Êtes-vous d’accord pour dire qu’une forêt est plus qu’une « surface qui doit rapporter de l’argent » ?
Pensez-vous qu’il devrait y avoir plus de forêts ?
Pensez-vous que les forêts anciennes devraient être laissées en paix ?
Pensez-vous qu’en vivant de manière plus durable et moins gaspilleuse, nous pouvons ralentir et inverser la disparition des forêts primaires ici et ailleurs dans le monde ?

Alors, rejoignez le mouvement animaliste, le seul mouvement politique qui veut renvoyer toute la clique actuelle de politiciens chez eux et qui veut opter pour une politique qui, face à l’urgence, préserve l’avenir des humains, des animaux et de la planète dans son ensemble.
Rejoignez DierAnimal en Belgique.
#dieranimal #partipolitique #animaux #humains #forets #planete #animalpolitics #teamplanet

Arrêtez le commerce des fourrures

L’interdiction du commerce des fourrures en Israël

Israël interdit le commerce et la vente de fourrure.
La nouvelle loi entrera en vigueur cette année encore (2021).
L’achat ou la vente de fourrure sera passible d’amendes pouvant aller jusqu’à l’équivalent de 18 500 euros.
La ministre de l’environnement, Gila Gamliel, a déclaré : « L’industrie de la fourrure est à l’origine de la mise à mort de centaines de millions d’animaux dans le monde, avec une cruauté et une souffrance indescriptibles. L’utilisation de la peau et de la fourrure d’animaux sauvages par l’industrie de la mode est immorale. »

Exceptions

Pourtant, des exceptions subsistent. Ceux qui veulent encore acheter de la fourrure devront avoir un permis spécial. Selon les nouvelles règles, les exceptions ne seront possibles que dans le cadre de la recherche scientifique, de l’éducation ou … des traditions religieuses.

Cette dernière exception s’applique à la communauté ultra-orthodoxe d’Israël. De nombreux hommes portent de grands chapeaux ronds en fourrure appelés shtreimels. Cette coutume désuète trouverait son origine en Europe de l’Est.
Il est extrêmement regrettable, une fois de plus, que tout comme dans le cas de l’abattage sans étourdissement, la religion soit le cadre idéal pour maintenir une cruauté inutile envers les animaux. D’autant plus que cette communauté au sein d’Israël, avec son climat méditerranéen chaud, est le plus grand consommateur de produits en fourrure.

Tendance

Israël est ainsi le premier pays au monde à interdire le commerce et la vente de fourrure.
En dehors de ces pays, les interdictions commerciales n’ont jusqu’à présent été appliquées que dans quelques villes américaines et dans la ville brésilienne de Sao Paulo. Ce sont les premières « îles » où la fourrure est définitivement interdite et le début de ce qui va devenir une tendance internationale.

Coronavirus

DierAnimal rappelle qu’une interdiction des élevages d’animaux à fourrure dans notre pays doit également être suivie d’une interdiction générale du commerce des produits en fourrure, sans aucune exception. Sinon, la production sera simplement déplacée vers d’autres pays. Une interdiction commerciale généralisée pourrait provoquer l’effondrement du marché de la fourrure, qui diminue d’année en année.
En outre, le commerce d’animaux sauvages et dits exotiques et de leurs parties du corps est, mise à part la souffrance animale, un facteur de risque dans l’émergence de zoonoses telles que le coronavirus.
Raison de plus pour mettre un terme à ce commerce une fois pour toutes.

Vous êtes de la même opinion ?
Alors rejoignez résolument DierAnimal et le mouvement international croissant des partis animalistes. Défendons et faisons voter ensemble les lois qui mettent fin à l’exploitation des animaux en tant que nourriture ou ustensiles, comme la fourrure ou le cuir.

Pour la fin des cages

(Deutsche Version unten)

Demandez aux députés européens belges de soutenir la fin de l’utilisation des cages dans l’industrie européenne de l’élevage.

Envoyez un courrier aux députés belges francoophones suivants et demandez-leur poliment de voter POUR l’abolition des cages non respectueuses des animaux lors du vote du jeudi 10 juin 2021 au Parlement européen.

Au bas de la liste, avec leurs adresses de courriel, vous trouverez une lettre type que vous pouvez copier et adapter si vous le souhaitez.

Nous vous remercions vivement pour votre action positive en faveur des animaux.

Nous aimerions voir disparaître l’ensemble du secteur de l’élevage et de l’industrie de la viande, et considérons que l’abolition des cages est une étape nécessaire pour rendre plus supportable le quotidien de millions d’animaux de ferme européens. Merci beaucoup !

Les députés belges francophones :

Maria ARENA: maria.arena@europarl.europa.eu

Marc BOTENGA: marc.botenga@europarl.europa.eu

Saskia BRICMONT: saskia.bricmont@europarl.europa.eu

Olivier CHASTEL: olivier.chastel@europarl.europa.eu

Philippe LAMBERTS: philippe.lamberts@europarl.europa.eu

Benoît LUTGEN: benoit.lutgen@europarl.europa.eu

Frédérique RIES: frederique.ries@europarl.europa.eu

Marc TARABELLA: marc.tarabella@europarl.europa.eu

Lettre type:

S’il vous plaît #EndTheCageAge

Cher membre du Parlement européen,

Des centaines de millions d’animaux en Europe souffrent dans des cages. Ils ne peuvent pas se déplacer. Ils n’ont aucun contrôle sur leur propre vie. Cette situation est extrêmement cruelle, immensément dépassée et totalement inutile.

1,4 million de personnes soutiennent l’initiative citoyenne européenne « End The Cage Age » pour libérer les animaux de ces horribles cages. C’est maintenant au Parlement européen de suivre le mouvement.

Cette semaine, le jeudi 10 juin, vous voterez sur la proposition de résolution du Parlement européen intitulée « Initiative citoyenne européenne : Mettre fin à l’âge de la cage.”

La commission de l’agriculture et du développement rural (AGRI) du Parlement européen a déjà voté en faveur de l’élimination progressive de cette pratique cruelle.

Nous vous demandons maintenant de mettre fin à l’ère de la cage et de soutenir l’interdiction de l’élevage en cage dans l’UE.

Aidez-nous à libérer des millions de porcs, poulets, lapins, canards, oies, cailles et veaux de leurs cages.

Maintenant. Et pour de bon.

Nous comptons sur votre soutien.

Bien à vous,

-Nom-

-Pays-

DE Version:

Fordern Sie die belgischen Europaabgeordneten auf, sich für ein Ende der Käfighaltung in der europäischen Nutztierhaltung einzusetzen.

Schicken Sie eine Mail an den deutschsprachigen belgischen Europaabgeordnete und bitten Sie ihm höflich, bei der Abstimmung am Donnerstag, den 10. Juni 2021 im Europäischen Parlament FÜR die Abschaffung der tierunfreundlichen Käfige zu stimmen.

Unten die E-Mail-Adresse finden Sie einen Musterbrief, den Sie kopieren und anpassen können, wenn Sie möchten.

Wir danken Ihnen sehr für Ihre positive Aktion für die Tiere.

Wir möchten, dass die gesamte Vieh- und Fleischindustrie verschwindet, und halten die Abschaffung der Käfige für einen notwendigen Schritt, um das tägliche Leben von Millionen europäischer Nutztiere erträglicher zu machen. Herzlichen Dank!

Deutschsprachige belgische Europaabgeordnete:

Pascal ARIMONT: pascal.arimont@europarl.europa.eu

Musterbrief/E-mailbericht

Bitte #EndTheCageAge

Sehr geehrtes Mitglied des Europäischen Parlaments,

Hunderte von Millionen Tieren in Europa leiden in Käfigen. Sie können sich nicht bewegen. Sie haben keine Kontrolle über ihr eigenes Leben. Das ist extrem grausam, immens unzeitgemäß und völlig unnötig.

1,4 Millionen Menschen unterstützen die Europäische Bürgerinitiative End The Cage Age, um Tiere aus diesen schrecklichen Käfigen zu befreien. Jetzt liegt es am Europäischen Parlament, dem Beispiel zu folgen.

Diese Woche, am Donnerstag, den 10. Juni, werden Sie über den Entschließungsantrag der Europäischen Bürgerinitiative abstimmen: Das Käfigzeitalter beenden.

Der Ausschuss für Landwirtschaft und ländliche Entwicklung (AGRI) des Europäischen Parlaments hat sich bereits für die Abschaffung dieser grausamen Praxis ausgesprochen.

Jetzt rufen wir Sie auf, #EndTheCageAge zu unterstützen und sich für ein Verbot der Käfighaltung in der EU einzusetzen.

Helfen Sie uns, Millionen von Schweinen, Hühnern, Kaninchen, Enten, Gänsen, Wachteln und Kälbern aus ihren Käfigen zu befreien.

Jetzt. Und für immer.

Wir zählen auf Ihre Unterstützung.

Mit freundlichen Grüßen,

-Name-

-Land-

Journée mondiale de l’environnement

La journée mondiale de l’environnement ? Certes.

Par contre, la protection de l’environnement ne doit pas se contenter de regarder les choses par les yeux des humains. Il ne s’agit pas seulement de faire des belles statistiques ou de trier les déchets de manière ordonnée.

Listes rouges

Que se passerait-il si nous examinions les problèmes environnementaux du point de vue d’autres espèces ? Vous voyez votre espace vital se réduire de jour en jour, vous ne trouvez plus de nourriture, vous êtes empoisonné, votre progéniture et les membres de votre famille s’éteignent, jusqu’à ce que vous soyez … le dernier de votre propre espèce ….

Les quatre espèces animales sur la photo (le lièvre, la bécassine des marais, le vanneau huppé et le martre des pins) sont gravement menacées en Belgique. Et en réalité la liste des plantes et des animaux en voie d’extinction chez nous est hallucinante. Les dernières « listes rouges » officielles datent d’environ 2014, et nous pouvons supposer que la réalité est bien plus triste que ce qu’indiquent ces listes bureaucratiques gouvernementales.

Lamentable

L’environnement est dans un état lamentable à cause d’une politique environnementale où les intérêts financiers à court terme priment sur la protection du cadre de vie :

  • de plus en plus de substances nocives dans l’environnement et dans notre corps
  • plus de poison et plus de déchets
  • l’épuisement des ressources naturelles
  • la disparition d’espèces végétales et animales
  • l’augmentation de la pollution sonore

Autrement et bien meilleur

On peut faire autrement !

Renversons cette tendance !

DierAnimal souhaite une politique qui prenne comme point de départ la garantie d’un environnement sain pour les humains, les animaux et les plantes.

Rejoignez DierAnimal et le mouvement international croissant des partis animalistes.

#dieranimal #belgique #environnement #animaux #journeemondialedelenvironnement #animalpolitics #teamplanet

Du respect pour les arbres

Nos poumons

Les arbres sont nos poumons. Les arbres sont des êtres vivants qui méritent le respect. Une augmentation drastique du nombre d’arbres sur la planète est unanimement identifiée comme une mesure essentielle pour faire face à la crise climatique.

Alors, que se passe-t-il dans ce pays ? Que font nos politiciens ? Ces deux dernières années, comme s’il s’agissait d’un plan diabolique, un nombre extraordinaire d’arbres ont été impitoyablement abattus dans tout le pays. Et ce n’est pas fini.

Que la décision de la commune de Schaerbeek d’abattre les 108 platanes de l’emblématique avenue Louis Bertrand soit un symbole du mépris que nos politiciens actuels ont pour les arbres, pour la vie et pour la nature.

Réduction de 30 %

Selon les plans du Collège communal, une coalition entre la liste du Bourgmestre (le parti Défi) et les pseudo-écologistes d’Ecolo et Groen, les 108 platanes actuels seront remplacés par … 78 autres arbres à haut tronc.

Il ne faut même pas disposer d’un attachement affectif aux arbres pour comprendre que cela équivaut à une réduction du nombre d’arbres de près de 30 % !
Incroyable, une telle politique dans la capitale de l’Europe à l’heure de la crise climatique !

Créativité

La rumeur veut que l’abattage des arbres s’inscrive dans le cadre d’un « réaménagement des espaces publics », au motif qu’il s’agirait de faire place à une piste cyclable. Et ce, dans une avenue qui offre beaucoup d’espace avec ses 4 bandes de stationnement et son large terre-plein.
Nous n’en voulons pas de cette gestion écologiste conceptuelle. Les arbres ne sont pas du mobilier urbain.
Nous sommes convaincus qu’avec un peu de créativité, il est possible d’élaborer un plan permettant de protéger les arbres et de créer une piste cyclable sûre.

Nos revendications

DierAnimal souhaite que les villes et les communes augmentent considérablement le nombre d’arbres et d’espaces verts sur leurs territoires.
DierAnimal souhaite que l’abattage des arbres soit interdit et que, en cas d’extrême nécessité, la priorité soit donnée au déplacement des arbres plutôt qu’à leur abattage.
Les arbres, tout comme les humains et les animaux, ont également le droit d’être soignés. Un arbre malade ne doit pas être automatiquement condamné à mort.

Que pouvez-vous faire ?

Vous pouvez déposer une plainte auprès de la commune de Schaerbeek jusqu’au 10 juin au plus tard.
Envoyez une plainte écrite et polie au Collège des Bourgmestre et Echevins de Schaerbeek, à l’adresse e-mail mpp@schaerbeek.be. Vous pouvez également envoyer votre plainte par courrier classique au Collège des Bourgmestre et Echevins, Hôtel Communal de Schaerbeek, bureau 2.08, Département Urbanisme et Environnement, place Colignon, 1030 Schaerbeek.

Voulez-vous aussi une politique de la nature avec un réel respect de la vie ? Rejoignez DierAnimal.

#dieranimal #partipolitique #belgique #animaux #humains #arbres

Une fin aux calèches

Le titre bien connu « Bruges la morte », d’après le roman du XIXe siècle de Georges Rodenbach du même nom, a reçu un arrière-goût amer en 2021.

Folklore peu respectueux

Le cheval Tinka, âgé de 17 ans, est mort samedi 27/05/2021 à Bruges alors qu’il tirait une calèche avec des touristes dans le centre ville de Bruges. Tous, M. Wentein, président de la fédération équestre flamande ( !!!) en tête, ont exprimé leur étonnement : « Comment est-ce possible ? ».
Les pompiers ont rapidement placé une tente autour de l’animal, afin de cacher le cheval mort aux citoyens et aux touristes.

Ne serait-il pas temps pour Bruges d’entrer réellement dans le XXIe siècle et d’abolir ce folklore peu respectueux des animaux ? Cela s’applique également à notre capitale Bruxelles.
D’autres villes touristiques ont déjà montré l’exemple, comme Gand en 2020, Amterdam et Rome.

Donner le bon exemple

Qu’attend le conseil municipal de Bruges pour mettre fin une fois pour toutes à cette exploitation des chevaux ? Nos agglomérations urbaines très fréquentées ne sont pas des environnements plus adaptés aux chevaux que les fêtes foraines. Le stress, une surface trop dure, les gaz d’échappement, les klaxons, le bruit, la circulation intense …

Interdiction légale

Partout dans le monde, on invente des excuses pour faire travailler les animaux de manière extraordinaire afin de gagner de l’argent auprès des touristes. De New York à Seville en passant par Santorin, les pyramides égyptiennes ou les pièges à touristes partout en Thaïlande : chevaux, ânes, chameaux et éléphants peinent dans des conditions misérables sous le joug des touristes (paresseux). Parfois jusqu’à ce qu’ils soient totalement épuisés.
Et lorsque l’industrie touristique s’arrête, les animaux sont souvent abandonnés à leur sort. Parce qu’ils « ne rapportent plus rien ».

La situation n’est peut-être pas aussi grave dans notre pays, mais nos villes devraient au moins donner le bon exemple.

DierAnimal veut une interdiction légale de l’utilisation d’animaux comme attractions dans l’industrie touristique.

Que pouvez-vous faire ?

Écrivez un courriel poli à la mairie de Bruges, à l’attention du collège du bourgmestre et des échevins, et demandez-leur d’abolir au plus vite les calèches dans la ville.

Le Bourgmestre Dirk De fauw: burgemeester@brugge.be

L’Échevin du tourisme Philip Pierins: schepen.pierins@brugge.be

L’Échevin du bien-être animal Matthijs Goderis: schepen.goderis@brugge.be


Rejoignez notre mouvement et devenez membre de DierAnimal.

#dieranimal #partipolitique #animaux #humains #planete #stopcaleches

Parti politique et ONG

Les parlements

Un parti politique pour les animaux a un rôle différent de celui d’une ONG travaillant pour les animaux.
Un parti politique s’efforce de changer la législation et d’influencer les décisions économiques et politiques en participant aux élections pour obtenir des représentants dans tous les parlements du pays, ainsi qu’au Parlement européen.

Un concurrent

Un parti politique pour les animaux défie les politiciens sur leur propre terrain. Parce qu’en tant qu’ONG, les politiciens peuvent tout simplement vous ignorer. C’est souvent le cas lorsque, après une promesse initiale, les politiciens classiques envoient leur chat au sens figuré aux rendez-vous avec des ONG. C’est totalement différent lorsqu’un parti traditionnel voit soudain apparaître un concurrent sur son propre terrain, où l’enjeu est de gagner des sièges et d’avoir une représentation politique.

Le parti politique fournit un programme cohérent, recrute des membres et des sympathisants et développe progressivement des activités locales dans lesquelles l’action positive, la coopération, l’éducation et l’évolution de la conscience jouent un rôle majeur. Un parti politique peut également soutenir ouvertement les ONG en étant présent à leurs manifestations.

Les actions

Certaines ONG mènent des actions de rue, organisent des manifestations et des actions sur les médias sociaux afin d’ouvrir les yeux des gens sur une question sociétale ou une injustice profonde. D’autres ONG, souvent plus discrètes, s’investissent à aider et à soutenir directement et concrètement les individus humains et non humains sur le terrain, là où les autorités officielles ou les entreprises privées sont loin d’agir.

Une vague large

D’une certaine manière, les ONG et les partis politiques actifs sur les questions animales, humaines et planétaires forment une vague sociale à multipless têtes qui ne cesse de s’étendre. Cette large vague, dont les nombreux maillons apportent chacun leur pierre à l’édifice d’un monde sans exploitation et sans souffrances inutiles pour les animaux, les humains et la planète, bénéficie grandement lorsqu’ils travaillent ensemble du mieux possible tout en respectant l’individualité de chacun.e.

Altruistes

Et cette synergie est la réalité quotidienne de nombre de nos dirigeants, membres et sympathisants du parti. Ils partagent souvent leur temps libre et leur énergie entre le travail politique et le travail pour une ONG.
Nous ne saurons jamais remercier jamais assez toutes ces personnes altruistes pour le soutien qu’elles apportent au travail politique de DierAnimal et aux ONG, jour après jour.

Que pouvez-vous faire ?

Rejoignez DierAnimal et devenez active/actif dans votre région.

Rejoignez une ONG qui fait une différence positive pour les animaux, les personnes et la planète grâce à des initiatives concrètes.

#dieranimal #partipolitique #animalpolitics #belgique #europe #monde #animaux #humains #planete

Crédits photo: Louvain, Journée mondiale des animaux de laboratoire, le 24/04/2021. Manifestation devant l’Université Catholique de Louvain. Un grand merci à Jilke Tielemans @jilketielemans

On avance

En connexion

Bien que nous soyons un parti politique belge, il est fort important d’adopter le reflexe de regarder plus loin, de regarder autour de nous. Nous agissons en connexion avec les pays qui nous entourent. Partout, il y a des personnes bienveillantes qui œuvrent comme nous politiquement pour les droits et les conditions des animaux.

Il faut donc se nourrir du savoir faire et de l’expérience existants, ne pas nécessairement vouloir inventer tout si des bonnes pratiques et exemples existent déjà autre part.

D’ailleurs, les politiciens des partis classiques ne regardent souvent pas plus loin que la taille de leur propre nez.

Allons par exemple jeter un coup d’œil aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.

Des avancées considérables

De bonnes nouvelles pour les animaux dans l’industrie de l’élevage aux Pays-Bas et au Royaume-Uni ! Lisez tout et regardez la députée néerlandaise Esther Ouwehand célébrer les « grandes étapes vers la fin de l’élevage ». – avec des sous-titres en 13 langues.

Suivez le lien:

https://www.partyfortheanimals.com/fr/historic-breakthroughs-in-legal-protection-of-animals-in-the-netherlands-and-united-kingdom?lang=fr

Qu’y a-t-il à célébrer ?

  • Fini la coupe de la queue des porcelets.
  • protection contre les incendies d’étables & plus encore aux Pays-Bas ;
  • L’interdiction d’exporter des animaux vivants,
  • reconnaissance des animaux en tant qu' »êtres sensibles », etc. au Royaume-Uni.
  • Tout cela est inscrit dans la loi grâce au Partij voor de Dieren, au Animal Welfare Party et à tous ceux qui travaillent depuis des années pour que cela arrive.

Que pouvez-vous faire ?

Vous voulez aussi contribuer à changer le monde grâce à de meilleures lois ?
Rejoignez notre mouvement : https://www.partyfortheanimals.com/international-movement
En Belgique, mettez-vous du coté de DierAnimal.

Vous habitez un pays sans parti politique animaliste ? Fondez votre parti !
#dieranimal #animalpolitics #teamplanet

Sauvons les océans

Saviez-vous que l’oxygène contenu dans trois respirations sur cinq provient des mers et des océans ?

Résidence d’animaux

Grâce au plancton présent dans l’océan, cette énorme masse d’eau produit plus d’oxygène et fixe plus de CO2 que toutes les forêts et tous les bois du monde réunis.

Les mers et les océans abritent d’innombrables animaux, des minuscules polypes jusqu’aux dauphins et baleines géantes.

Un lien indispensable

L’état des océans est critique. Ils sont pollués par les plastiques et les stocks de poissons ont été dramatiquement réduits par la surpêche. Des dizaines de milliers de dauphins, requins, tortues de mer et autres animaux marins meurent parce qu’ils se prennent dans les filets de pêche et se noient.

Les mers et les océans constituent le lien le plus essentiel dans le tissu de la vie sur cette planète.

Nos points de vue

  • DierAnimal souhaite que le gouvernement se mette activement à la protection des mers et des océans.
  • DierAnimal s’oppose à l’exploitation minière en eaux profondes, dont des entreprises belges (*) sont également coupables.
  • DierAnimal souhaite que la pêche industrielle à grande échelle au moyen de chaluts et les techniques de pêche destructrices telles que la pêche par impulsion électrique soient immédiatement interdites et abandonnées.
  • DierAnimal désapprouve la politique de pêche européenne destructrice.
  • DierAnimal souhaite une transition rapide vers un régime végétal généralisé.

Que pouvez-vous faire ?

  • Supprimez le poisson de votre menu et, mieux encore, go vegan, devenez végétalien.
  • Regardez le documentaire SeaSpiracy sur Netflix avec vos amis et votre famille.
  • Rejoignez le mouvement international en plein essor des partis animalistes pour mettre fin à la dégradation des mers et des océans.

(*) La société belge GSR (Global Sea Mineral Resources) effectue des tests avec une excavatrice sous-marine de 25 tonnes. Cette opération s’inscrit dans le cadre d’un projet d’exploitation minière en eaux profondes dans l’océan Pacifique. Au total, un demi-million de kilomètres carrés de fonds marins et toutes les créatures vivantes qui y ont leur habitat sont menacés de destruction.

Source : Greenpeace, mai 2021.

#dieranimal #partipolitique #belgique #mer #ocean #stopalapecheindustrielle #stopexploitationminiereeneauxprofondes #govegan #animalpolitics