Notre cœur est avec les gens, les animaux et la nature autour de la Méditerranée. Là aussi, les phénomènes climatiques extrêmes laissent derrière eux une traînée de destruction et de souffrance.

Succès

Le rapport du GIEC de 3949 pages, maintenant publié dans son intégralité, est alarmant.
Pour l’humanité, c’est le code rouge. Dans toutes les régions.
Il n’est plus possible de maintenir l’augmentation de la température en dessous de 1,5 °C. L’arrêt de la surchauffe n’est possible que si les émissions de gaz à effet de serre sont réduites de façon radicale et rapide.

Pour reprendre les mots d’Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies : “Si nous unissons nos forces maintenant, la catastrophe climatique peut être évitée. Mais comme l’indique clairement le rapport, il n’y a pas de temps à perdre ni d’excuses à trouver. Je compte sur tous les chefs de gouvernement et les parties prenantes pour faire en sorte que la conférence sur le climat COP26 soit un succès.”

Crime contre l’humanité

Tout gouvernement ou dirigeant qui continue à jouer le jeu de la comptabilité créative du CO2 au lieu de prendre des mesures réelles est, pour nous, coupable de crime contre l’humanité et d’écocide de la pire espèce. Nos gouvernements doivent, eux aussi, faire des choix radicaux.

Il est également honteux de voir la hiérarchie dans les médias traditionnels pour l’importance des événements d’actualité lorsque le transfert d’un célèbre footballeur millionnaire ou les discussions sur les passeports corona dans les restaurants restent prioritaires par rapport à ce type de nouvelles sur la crise climatique.
Les incendies un spectacle lointain ? La prochaine fois que vous vous rendrez au supermarché pour acheter une boîte d’olives grecques, rappelez-vous que les oliviers ne commencent à produire des olives qu’après plusieurs décennies de croissance.

Sur la photo de droite, Ritsopi Panagiota, 81 ans, fuit alors que sa maison est entourée de flammes. À gauche, Anastasis Nik sauve des flammes un chien abandonné lâchement dans le jardin par son maître.
Photo de droite : Konstantinos Tsakalidis
Photo de gauche : Anastasis Nik
#dieranimal #climat #criseclimatique #animalpolitics #teamplanet

Code Rouge pour le climat

Vous pourrez aussi aimer