Les chevaux ont droit à la liberté. Et surtout à la liberté de mouvement.

Toute personne qui suivait les Jeux olympiques de 2021 à Tokyo en tant qu’amoureux des animaux aura ressenti du dégoût et de l’écœurement face à la discipline du dressage des chevaux.

Un journaliste sportif a commenté la victoire de l’équipe allemande comme suit :

“Le dressage des chevaux ne consiste pas à comprimer un cheval dans un modèle, mais à développer en douceur ses talents pour en faire une silhouette noble.”

La soumission totale

C’est la dissonance cognitive à son meilleur. Aucun cheval dans la nature ne marche avec le menton et les lèvres si anormalement proches de la poitrine ou ne trotte sur place ou de côté avec les jambes croisées.

Cela n’est possible qu’après un conditionnement psychologiquement et physiquement stressant conduisant à la soumission totale de ces animaux magnifiques et sensibles.

Ce n’est pas un hasard si les sports équestres de haut niveau sont pratiqués par les super riches, qui se délectent d’un sentiment de supériorité.

Le sport équestre de haut niveau est corrompu, il ne voit les chevaux que comme des objets de profit.

Si le cheval n’est plus suffisamment performant ou se blesse gravement, il est généralement vendu ou envoyé directement à l’abattoir.

Nous suggérons qu’à l’avenir les cavaliers parcourent eux-mêmes le parcours, costumés en chevaux, pour en faire l’expérience directe.

Pentathlon

Les propos ci-dessus sur le “sport” hippique étaient à peine refroidis lorsque l’entraîneuse/coach allemande Kim Raisner a été disqualifiée et bannie des J.O. de Tokyo pour violence envers un cheval.
Avec les mots : “Frappe-le très fort !” elle a incité la cavalière Annika Schleu à fouetter d’abord le cheval Saint Boy, puis elle lui à adressé un coup de poing elle-même.

Dans le pentathlon équestre, les cavaliers et les chevaux sont tirés au sort et doivent ensuite effectuer un parcours. Saint Boy a refusé plusieurs fois de franchir un obstacle. Par conséquent, Schleu a fort probablement manqué une médaille d’or. A la grande frustration de l’ego de Schleu et à la colère de Raisner. qui se sont achernées sur le cheval innocent.

Objets de profit

En outre, le cheval “Jet Set”, appartenant au cavalier suisse Robin Godel, a été euthanasié immédiatement après une chute lors du parcours de cross-country. Cela montre une fois de plus ce que signifie “l’amour des chevaux” dans le monde équestre. Les chevaux sont simplement utilisés comme objets de profit et pour flatter l’ego humain.
Ce monde du sport équestre s’avère ainsi n’être qu’une mafia qui vit de la violence et de l’exploitation des chevaux.

Le sport hippique n’est pas un sport.
Le sport hippique est une forme de cruauté envers les animaux.

Ainsi, le dressage des chevaux et l’équitation n’ont pas leur place aux Jeux olympiques.

Voulez-vous aussi la fin du sport hippique ?
Rejoignez notre mouvement. Devenez membre de DierAnimal.
#dieranimal #partipolitique #partianimaliste #animaux #chevaux #planete #nature #humains #animalpolitics #JO #JOTokyo

Le vrai visage du sport équestre

Vous pourrez aussi aimer